La chimiothérapie pour nos animaux de compagnie

Les tumeurs et cancers semblent de plus en plus fréquents chez nos animaux de compagnie. Une meilleure médicalisation et les progrès de la médecine vétérinaire ont permis un net allongement de la durée de vie de nos chiens et chats. Or, les animaux qui arrivent à un âge avancé ont plus de risques de développer un cancer que les jeunes.

Schwarzer alter Hund Mischling liegt intesessiert auf Boden

Mais la recrudescence des cas de cancers n’est pas uniquement liée à une augmentation de l’espérance de vie, elle s’explique aussi par l’exposition de nos animaux aux mêmes substances ou éléments cancérigènes environnementaux que ceux auxquels nous sommes nous-mêmes exposés.
Enfin, les cancers et tumeurs sont actuellement beaucoup mieux diagnostiqués que dans le passé grâce à des outils de plus en plus performants et à la réalisation d’examens complémentaires de plus en plus pointus.
Quant aux prédispositions, il existe des prédispositions raciales à certains cancers mais des facteurs individuels d’origine génétique interviennent également.

Notions de traitement curatif / traitement palliatif

En cas de cancer ou de tumeur, le but du traitement est, bien sûr, de guérir complètement l’animal lorsque cela est possible : le traitement est alors dit curatif. Si le cancer ne peut pas être complètement guéri, l’objectif est de prolonger l’espérance de vie de l’animal mais sans tomber dans l’acharnement thérapeutique… L’animal ne doit pas souffrir et avoir un bon confort de vie. Le traitement est alors palliatif : il ne permet pas une guérison complète mais vise à ralentir l’évolution de la maladie et à améliorer le confort de vie de l’animal.

740924

Les traitements possibles

Le traitement passe, avant tout, par la chirurgie lorsque celle-ci est réalisable. Pour cela, la tumeur doit être opérable c’est-à-dire accessible et localisée.
Quand la chirurgie est impossible (cancer disséminé, tumeur non accessible, mal localisée ou trop grosse), la chimiothérapie peut permettre d’augmenter l’espérance de vie de l’animal et d’améliorer son confort de vie.
La chimiothérapie est également utilisée en complément de la chirurgie pour augmenter les chances de guérison ou prolonger l’espérance de vie.
Elle est parfois réalisée avant la chirurgie afin de diminuer la taille de la tumeur et de faciliter l’opération.
Dans certains types de cancers, un traitement par radiothérapie est préconisé.

Comment se déroule la chimiothérapie ?

Le protocole de chimiothérapie dépend du type de cancer et de l’animal. Il est établi par le vétérinaire en fonction de l’âge, de l’état de santé et du mode de vie du chien ou du chat et en fonction du type de cancer et de son grade (gravité plus ou moins importante, stade d’évolution…).

La durée du traitement chimiothérapique, le nombre de séances et leur fréquence sont donc très variables, et ils peuvent être ajustés au cours du traitement en fonction de l’évolution de l’état de santé de l’animal.
A chaque séance, l’animal est examiné afin d’évaluer l’évolution de la maladie, la réponse au traitement et la présence ou non d’effets secondaires. Des bilans sanguins sont réalisés régulièrement, en particulier avant les séances.

Rsultats d'analyses hmatologiques

Beaucoup de médicaments anticancéreux sont administrés par voie intra-veineuse mais certains sont injectés par voie sous-cutanée (injection sous la peau).
Dans certains protocoles, des molécules peuvent être administrées par voie orale, à la maison, par le propriétaire.
Une hospitalisation est souvent nécessaire car la réglementation concernant le stockage et l’administration des médicaments anticancéreux est très stricte. Les déchets issus d’un animal traité avec ce type de médicaments doivent être récupérés. Il est donc obligatoire de recueillir les urines et les selles de l’animal après la séance de chimiothérapie.
Par ailleurs, une surveillance particulière de l’animal après la séance est nécessaire, afin de contrôler l’apparition éventuelle d’effets secondaires.

Quels effets secondaires ?

Selon la ou les molécules utilisées, les effets secondaires peuvent être d’ordre :

  • Digestif : vomissements, diarrhée
  • Hématologique : diminution de la quantité de certaines cellules sanguines, baisse de l’immunité qui entraîne une plus grande fragilité vis à vis des maladies infectieuses
  • Urinaire : cystite
  • Cardiaque : troubles du rythme cardiaque
  • Rénale : insuffisance rénale
  • Hépatique : insuffisance hépatique

Puppy with Toilet Paper
Les effets secondaires dépendent, non seulement, des molécules utilisées mais aussi de l’animal.
Pour un même cancer et un même protocole, la réaction au traitement de deux animaux peut être complètement différente. La nature des effets secondaires et leur intensité peuvent donc être très variables.

Lorsqu’un animal est atteint d’un cancer, afin de décider de la mise en place d’un traitement chimiothérapique, votre vétérinaire vous expliquera au préalable :

  • Le but du traitement : est-ce que le traitement peut guérir l’animal ou est-ce qu’il peut simplement rallonger son espérance de vie ?
  • Le protocole : la nature des molécules utilisées, la nécessité d’une hospitalisation ou non, la fréquence des séances de chimiothérapie, le mode opératoire, la durée du traitement…
  • La médiane de survie pour le type de cancer dont souffre votre animal
  • Les effets secondaires possibles
  • L’estimation du coût du traitement

§

Lorsque vous aurez connaissance de tous ces éléments, vous pourrez prendre la décision de mettre en place un traitement chimiothérapique pour votre animal ou non. N’hésitez jamais à rediscuter avec votre vétérinaire, à envisager avec lui les différentes alternatives et à lui demander des précisions sur les éléments qui vous semblent moins clairs. Le but du traitement est de conserver de bonnes conditions de vie pour votre animal, jamais de faire de l’acharnement thérapeutique. La chimiothérapie permet, dans certains cas, de prolonger l’espérance de vie de nos petits compagnons de plusieurs mois, voire plusieurs années en fonction du type de cancer traité…

Auteur : Dr. Magali Pernot – Vetup®
Source : Vetopedia.com